Améliorer le taux de clics de votre infolettre

21 janvier 2014  |  par Globalia

Vous croyez que le marketing par courriel ne fonctionne plus et est démodé ? Détrompez-vous ! Il s’agit d’un des meilleurs moyens d’augmenter le trafic sur votre site Web et d’avoir un retour sur investissement. En effet, pour chaque dollar dépensé, vous pouvez avoir un retour sur investissement de 40,56$ (selon Hubspot). Cependant, cela ne pourra jamais arriver si les clients qui reçoivent vos courriels ne cliquent pas sur les hyperliens que vous y mettez.

Il y a toutefois quelques trucs pour que vous augmentiez le taux de clic de vos courriels.

mesurer-efficacite-infolettre

1. Identifier le but précis de vos infolettres

Il faut que vous trouviez qu’est-ce que vous voulez que le destinataire fasse après l’ouverture du courriel. Si vous n’avez pas de but à ce courriel, ça ne sert à rien de l’envoyer.

Par exemple, le but de votre courriel est d’augmenter le téléchargement d’e-book sur votre site Web.

2. Segmenter votre liste d'envoi

Il est important de segmenter la liste d’envoi afin d’envoyer des courriels différents tout dépendamment de l’étape du cycle d’achat dans laquelle se trouve l’entreprise visée. Voici quelques idées de segmentation :

· Segmentation géographique (ex : D’où proviennent-ils? Montréal, Québec, par exemple.)

· Segmentation par industrie (ex : Dans quelle industrie oeuve-t-il? Secteur des technologies de l’information par exemple)

· Segmentation par titre ou rôle au sein de la compagnie (ex : Que font-ils au sein de la compagnie? Technicien de l’information (T.I.) dans la compagnie, par exemple.)

· Segmentation par contenu (ex. : Qu’ont-ils téléchargé sur votre site Web ? Un e-book, par exemple)

3. Personnaliser le plus possible

Lorsque vous le pouvez, il est bien de personnaliser le courriel en s’adressant directement à la compagnie ou à la personne responsable dans la compagnie, et ce, dès le début de votre courriel. Ainsi, c’est une bonne base pour bâtir une relation avec l’entreprise.

Voici un exemple concret :

personnaliser

4. Être cohérent

Lorsque vous envoyez votre courriel, identifiez-vous ! Faites en sorte que le destinataire sait qui lui envoi le courriel. Il faut que votre adresse courriel et votre signature représente la même personne. Cela représente la base de la relation client. C’est à ce moment que vous établissez le premier point de contact de la relation.

Comme dans cet exemple :

coherent

5. Utiliser un langage pratique

Ne soyez pas passif lorsque vous parlez avec votre interlocuteur via un courriel. Il faut lui donner des informations pratiques et lui parler d’une manière active. Il est important de parler directement à l’entreprise en écrivant à la deuxième personne et donc d’utiliser le «vous». Un trop long courriel en découragera plus d’un! Une entreprise a bien plus à faire que de lire un courriel trop long ou de chercher les hyperliens parmi ce texte. N’écrivez pas plus de 200 mots et n’oubliez pas de mettre du visuel attrayant lorsque c’est pertinent.

Voici un exemple de langage pratique et actif : langage

6. Créer un titre d'objet clair et convaincant à votre courriel

Il faut que le titre de votre courriel, l’objet, soit attrayant aux yeux des entreprises pour que ceux-ci décident de l’ouvrir. De plus, il faut que ce titre soit clair et convaincant, en plus d’être en lien avec le contenu du courriel.

Voici un exemple de titre qui se démarque :

titre

7. Se concentrer sur les bénéfices et non les caractéristiques

Présentez à l’entreprise les bénéfices que le produit ou le service offert pourra lui apporter. Il faut mettre de l’avant les solutions qui pourront répondre aux besoins de l’entreprise. Avec une base de données, vous avez la chance de pouvoir augmenter le nombre de clics dans vos courriels puisque vous pouvez envoyer des courriels pertinents et personnalisés répondant aux besoins de l’entreprise.

Reprenons un exemple déjà présenté. Ci-bas, nous pouvons clairement voir que la compagnie offre au destinataire une solution à son problème de manque d’inspiration pour écrire un article de blogue. La compagnie n’essai pas de vendre ses produits, mais plutôt d’offrir une solution bénéfique au problème du destinataire.

langage

8. Avoir une signature ou un pied-de-page concis

À la fin de votre courriel, allez-y droit au but. La dernière phrase devrait être un incitatif ou plus communément appelé en anglais un «call-to-action». Cependant, faites attention! Avoir plusieurs calls-to-action (CTAs) peut amener vos destinataires à être confus. En ayant déterminé le but précis de votre courriel dès le début, vous pourrez être certain que le CTA que vous choisirez mènera à bien ce but. Assurez-vous de mentionner vers où l’entreprise potentielle sera mener par le CTA et pourquoi elle devrait cliquer sur ce lien.

Voici une capture qui démontre ceci :

signature

9. Tester votre infolettre

Il vous faudra tester votre courriel pour vous assurer de sa performance. N’oubliez pas que de nos jours, les courriels sont ouverts à même les téléphones intelligents ou les tablettes. Ainsi, en utilisant le design adaptatif (responsive design), vous allez pouvoir rejoindre les utilisateurs qui utilisent le mobile avec vos courriels.

Il est suggéré de l’envoyer à cinq personnes, et ce, sur différentes plateformes et appareils pour être certain qu’il s’ouvre bien et qu’il est esthétiquement beau peu importe d’où vous l’ouvrez.

Rappel : Les utilisateurs mobiles utilisent leurs doigts pour ouvrir vos courriels alors il faut que vos CTAs soient assez larges et que vos hyperliens soient assez visibles dans votre courriel.

10. Analyser vos courriels

Finalement, il existe plusieurs mesures que vous pouvez utiliser pour analyser vos courriels et vous assurer que ceux-ci sont performants et ont un retour sur investissement. En voici quelques-unes :

· Taux de rebond (bounce rate) : % total de courriels envoyés qui n’a pas été reçu
· Taux d’envoi (delivery rate) : % de courriels qui ont été reçu

En général, il nous faudrait toujours un taux de 95% et plus.
· Taux de clics (Click-through rate) : % de l’audience qui a cliqué sur un lien dans le courriel comparativement aux autres courriels dans la même catégorie
· Taux de conversion (Conversion rate) : % de récipiendaires qui ont complété une action sur le site Web

Il s’agit de la mesure ultime.
· Taux d’ouverture du courriel (Open rate) : % de gens ayant ouvert le courriel

Voici un exemple de rapport :

rapport

Si vous suivez ces étapes, vous devriez voir vos taux de clics augmenter et par le fait même, la portée de vos courriels et le taux de conversion.

Et de votre côté, est-ce que vous connaissez d’autres étapes qui pourraient aider à augmenter le taux de clics de vos courriels ?

Retour au blogue